TOUJOURS Y CROIRE

10511242 784296021602374 2079530307559000839 n

CHRONIQUE :

 

Titre : TOUJOURS Y CROIRE

 

Auteur : Arthur Hopfner

 

Parution : 25/02/2013 - Édilivre

 

LE MOT DE STEPHANIE :

Yes ! Trop contente qu’Arthur ait accepté que je fasse une chronique. Un premier opus nous permettant de découvrir un univers dans lequel les valeurs ne sont pas que des mots !

 

DIGEST DU LIVRE :

Après 20 ans d’une vie au sein des commandos marine, Jacques Mandrier songe qu’il est peut-être l’heure de profiter de la vie auprès de sa femme et son fils. Mais le destin frappe sans distinction, même les plus courageux… alors de Paris à Bagdad, en passant par Ryad, Jacques devra… toujours y croire.

 

DISCUSSION AU COIN DU FEU :

Ne laissant ni à Emma et moi, le temps de nous installer, Antoine prend la parole :

— Bon, les filles, aujourd’hui, c’est moi qui commence, trop content de ne plus être aphone, et surtout de pouvoir vous donner mon ressenti sur ce livre !

— Nous t’écoutons, mon chéri, fais-nous partager ton enthousiasme…

— C’est bien le mot ! ENTHOUSIASTE ! Une belle découverte, on parle si rarement de ces « hommes de l’ombre » ! Ce livre, je l’ai lu d’une traite, certes c’est un premier roman, avec quelques imperfections, mais l’action, les émotions, la sincérité, tout y est ! Il m’a vraiment touché ! Pas vous ?

— Désolée chéri, mais toutes ces tensions permanentes, les armes, les menaces, les suspicions… ça me rebute…

Je l’interromps :

— Emma, voyons, personne n’aime la guerre, mais à travers cette « fiction », Arthur parle du terrorisme, des amalgames par méconnaissance, des risques encourus… ça c’est l’actualité, nous sommes tous concernés, voire même confrontés de près ou de loin. Et puis, pour un homme, qui par nature, camoufle ses émotions, ça n’a pas dû être simple de coucher ses états d’âme ! Sa pudeur m’a bouleversée.

— D’accord Stef, j’avoue que tu me connais plutôt bien, j’ai frissonné et même pleuré face à la détresse, au désespoir de Jacques, lorsque tout « son monde » s’écroule… ce drame qui l’oblige à puiser au plus profond de lui, pour se reconstruire et toujours y croire.

(sourire) — Donc, si je comprends bien Emma, finalement, ce livre, tu le conseillerai à tes ami(e)s ?

Antoine reprend :

— NOUS, nous le conseillons ! Cet esprit de fraternité entre frères d’armes, ce dévouement pour une cause juste, quasi « viscéral », ce dépassement de soi. Ce roman est un appel au courage, à l’espoir…

— Eh bien, il semble évident que nous n’aurons aucune difficulté à te convaincre Antoine, de lire la suite des aventures de Jacques Mandrier… dis-je avec un clin d’œil complice à l’intention d’Emma.

— Héhé Stef, je ne vous ai pas attendu, j’ai déjà commandé « L’empreinte du passé ».

 

L’IMPRESSION DE L’AUTEUR :

Tout d’abord Stéphanie, merci de vous êtes intéressée à mes écrits. « Toujours y croire » est mon premier roman, il est imparfait, brut de fonderie, mais j’avais ce besoin et cette envie de partager avec le plus grand nombre ce qu’ont, au fond de leurs tripes ces hommes de l’ombre. Je dis toujours que pour faire ce métier bien particulier, il faut vraiment savoir aimer la vie, l’autre ! Ma seule crainte a été de trahir les miens, cela n’a pas été le cas, car ceux de mes frères d’armes qui ont lu mon livre, se sont reconnus dans le personnage, et ça c’est top ! Et puis ce livre marque pour moi, le départ d’une merveilleuse aventure humaine, que je vis depuis sa parution. Alors, il a un sens particulier pour moi, et puis surtout « Toujours y croire » est ma devise, avancer, faire face, et se dire que demain il fera beau.

 

POUR VOUS LE PROCURER : Cliquez ici fds2016

 

Ajouter un commentaire