LA PETITE BOURRIQUE ESPAGNOLE

31ll a8xsl

 

CHRONIQUE DE SANDRINE :

 

Titre : LA PETITE BOURRIQUE ESPAGNOLE

 

Auteur : Marie Dumas Mérida

 

Parution : 16/09/2016 – Édilivre

 

Genre : Biographie – 132 Pages.

 

L’auteur :

Je suis née en France d’une famille d’émigrés espagnols en 1960.

Je suis auteure autodidacte.

Après une scolarité difficile et une entrée rapide dans la vie active, j’ai repris des études progressivement au cours de ma vie et obtenu un baccalauréat lettres et langues vivantes, puis un diplôme d’éducatrice spécialisée et une licence en Sciences sanitaires et sociales.

J’ai découvert la lecture à 11 ans grâce à une voisine et j’ai aimé par ce biais le monde de l’écrit. J’ai écrit dans l’adolescence des poèmes, dans chaque phase difficile de ma vie j’ai écrit des textes pour éradiquer la souffrance. J’ai écrit sur les enfants que j’ai suivis dans mon métier. J’ai écrit avec eux.

Mais c’est à 53 ans que je me suis vraiment jetée dans l’écriture : un premier livre un récit autobiographique qui m’a enfin autorisé à faire ce que j’ai toujours senti avoir envie de faire c’est à dire raconter des histoires écrites.

J’aime écrire sur les destins de vie, les ressentis et sentiments féminins. J’envisage d’écrire sur des aventures et des voyages.

Je me suis actuellement lancée dans l’écriture d’un roman (deux destins de femmes qui se croisent en Andalousie) ainsi que des textes courts et des nouvelles.

 

Le résumé :

Ce récit, autobiographique, est celui de ma vie d’enfant et d’adolescente blessée.

Éducatrice spécialisée dans la protection de l’Enfance, à 53 ans, après le décès de ma mère, je fais le point.

Je reviens sur l’enfant que j’ai été et sur ce lien fondateur qui n’a pas pu s’établir correctement avec une mère imprévisible.

J’évoque aussi les blessures de l’enfance d’une petite fille étrangère, fille d’immigrés, une enfant en échec scolaire ainsi que toutes les violences sournoises qui ont tissé l’incertitude de mon être.

Je reviens sur ces personnes, « tuteurs de résilience » qui, parfois sans le savoir, ont reconnu en moi une capacité à m’épanouir, à devenir meilleure et m’ont apportée leur soutien.

Mais aussi sur mon naturel positif et optimiste qui m’a toujours permise d’aller plus loin et réussir ma vie.

 

Ma petite chronique :

Je découvre Marie Dumas avec son autobiographie « la petite bourrique espagnole ».

En toute simplicité, l’auteure va nous confier ce qui a bouleversé son enfance, ce qui l’a marquée de nombreuses années.

J’ai été très touchée par ce récit, y retrouvant certains passages de ma propre histoire, et j’ai tout à fait compris le ressenti de cette petite fille se sentant différente et mal aimée.

Marie, fille d’immigrés espagnols a du mal à trouver sa place. Pas seulement dans la ville, où elle vit avec ses parents et son frère aîné, mais aussi à la maison et surtout près de sa mère.

Un papa qui travaille beaucoup et qui est plus ou moins sous l’emprise du caractère matriarcal.

Une maman, qui se soucie plus du regard des autres que du propre bonheur de sa famille.

Le parcours difficile d’une petite fille ne cherchant qu’un peu d’affection.

Toute son enfance et adolescence, Marie fera tout pour essayer de trouver une place, auprès de cette mère autoritaire sans jamais y parvenir.

Durant des années cette blessure hantera la vie de la jeune fille puis de la femme qu’elle deviendra. Les mots font parfois plus de mal que les coups.

Comme beaucoup d’enfants ayant vécu cette situation, il restera toujours un manque affectif, et un manque de confiance en soi chez Marie.

Les séquelles d’une enfance traumatisée sont ancrées à vie.

 

Ma petite note : 10/10

 

Pour vous le procurer : Cliquez ici fds2016

 

 

 

 

Ajouter un commentaire