ÉMULSION

51tp3k44crl sx331 bo1 204 203 200 1

CHRONIQUE DE NADINE :

 

Titre : EMULSION

 

Auteur : Vanaly Nomain

 

Parution : 29/08/2017 – Auto-Édition

 

373 pages de poésie.

 

J'ai eu énormément de mal à trouver les mots justes et assez forts pour vous donner mon ressenti sur ce roman. Car trop d’émotions se bousculent, s’entrecroisent, se mêlent et s’emboitent, qui se contredisent, mais qui sont complémentaires. J’espère que je vais y arriver.

Je vais commencer par la définition d’émulsion :

C’est un mélange de deux substances liquides qui en situation normale, ne se mélangent pas, mais par des opérations spécifiques telles qu’agitation, mélange. L’eau et l’huile se mélangent et se transforment en gouttelettes ou en gaz. Voilà. 

Rien qu’en lisant le prologue d’une pure poésie, je me suis dit que cela me faisait penser à plusieurs choses, un accouchement où l’enfant sort de sa pochette de liquide amniotique, et aussi à un malade isolé dans sa bulle stérile pour ne pas être contaminé par le monde extérieur.

Ce roman est un gigantesque feu d’artifice d’émotions, avec des fusées d’amour, de tendresse, de doutes, et de peur qui explosent tout au long de la lecture.

On suit l’évolution de Maïa, petite fille qui vit au Laos avec son grand-père et jusqu'à ses 16 ans en France avec ses frères et son père. Maïa est prise entre deux mondes, deux choix... mais comment peut-on faire un choix quand on a été déraciné de son pays, pour être propulsé dans un autre pays, sans avoir son mot à dire.

Vivre au plus près de la nature et du jour au lendemain dans un monde où règne la technologie et le culte de l’apparence…

Faut-il suivre le troupeau ou réagir pour changer le monde ? Mais l’amour dans tout ça ? Mais qu’est-ce que l’amour, une attirance physique, une osmose des corps et des esprits ? Ne sommes-nous pas comme des fleurs qui pour s’épanouir ont besoin d’eau, de chaleur et d’amour ?

Je me suis prise pour Maïa, j'ai ressenti les lèvres d’Arnaud sur les miennes, la chaleur et la douceur des poils soyeux du petit Yoda, les coups de baguettes sur mon corps, ma différence physique qui entraîne mon isolement. Les doutes que l’on a quand on saute le pas de l’enfance à l’adolescence, puis à l’âge adulte.

Pour être bien dans notre peau, doit-on penser à nous en priorité ou être en accord complet avec notre environnement ?

Trop de questions, trop de choix à faire et les doutes qui vont avec. Trop de chemins à notre portée, lequel doit-on prendre pour être heureux ?

Le choix que nous faisons, n’entraîne pas que soi, mais tout ce qui nous entoure. Comme si un domino tombe et entraîne dans sa chute, tous les autres dominos sur son chemin.

Vanaly a sa plume qui pose des mots, des phrases, des émotions fortes sur des pages de douceur et cela donne un roman tout en poésie et pour pouvoir décrire avec autant de détails et de ressentis, je pense que Vanaly a dû être, à un moment de sa vie, Maïa.

Impossible de classer ce roman qui rentre dans tous les genres, suspense, fantastique, amour, témoignage et faits de société…

 

Résumé :

Deux mondes. Deux amours. Un choix impossible. Une quête de soi qui transporte Maïa dans un voyage mystique et quantique, mêlant Orient et Occident, illusion et réalité, au cœur de l’amour éternel.

Emulsion, ce sont des âmes qui se cherchent et ne se trouvent pas. Le visible et l’invisible, unis dans une émulsion alchimique. Du Laos à la France, dans l’esprit de la jeune fille de 15 ans, tout se mêle, se chevauche, se lie. Mais la rencontre avec un étrange garçon bascule sa vie et lui impose de faire le choix d’un destin dans un monde en perdition.

J'ai adoré ce moment de lecture. Et je vous le recommande vivement. A lire et à offrir. Et la couverture encore une réussite de Matthieu Biasotto. Mais où s’arrêtera-t-il ?

Merci merci Vanaly.

 

Pour vous le procurer : Cliquez ici fds2016

Ajouter un commentaire