L’ENNUI DU MORT VIVANT

613hcovy5el

CHRONIQUE DE SANDRINE :

 

Titre : L’ENNUI DU MORT VIVANT

 

Auteur : Luc Doyelle (alias Lucius VonLucius Doyellus)

 

Parution : 01/03/2017 – Auto-Édition

 

L’auteur :

Lisez bien la biographie, Luc est un auteur que l’on ne connait vraiment jamais (pour l’histoire il change de biographie à chaque roman).

Luc Doyelle est un enfant de la Baule. Arraché à sa famille suite au crash du bus 144, détourné sur Naypyidaw par un commando poujadiste, il est recueilli par une panthère noire et un ours dans la jungle birmane.

La fin de l’adolescence ayant permis la disparition de quelques boutons d’acné, il décide de se confronter à la civilisation, s’établit au Cap d’Agde et organise des tournois de strip poker dans les camps naturistes de la région, accumulant durant ces années une véritable fortune.

Fortune qui lui permettra, quelques années plus tard, de remporter le fameux prix Congourt pour son premier roman : « L’être et le nez en trompette ».

Aujourd’hui, Luc Doyelle vit retiré du monde, à cinq minutes de La porte de Champerret et organise des combats de koalas dans les bas-fonds de Neuilly et Courbevoie. La police n’a jamais pu le prendre en flagrant du lit.

 

Particularité de l’auteur :

Les lecteurs lui envoient un petit montage avec la couverture de son livre (allez faire un tour sur sa page on y trouve d’excellentes mises en scène) :

 

Sa page Facebook : Cliquez ici fds2016

 

Ma petite chronique :

J’ai découvert Luc Doyelle en surfant sur les groupes de lectures. Intriguée par le personnage un peu farfelu, car oui on peut le dire avec Luc Doyelle, on ne s’ennuie pas, je me dis qu’il faudrait que je prenne le temps de le lire.

Lorsque je tombe sur cette vidéo, je craque et le commande.

 

Si le « Mort vivant s’ennuie » ça n’a pas été mon cas à la lecture du roman de Luc DOYELLE. De la première à la dernière page, l’humour est présent, même dans les moments les plus graves.

Une drôle de première impression, comme si j’étais attablée au café « chez Ramirez » et que l’auteur me racontait l’histoire, comme une conversation entre copains.

Impossible de faire un retour sans dévoiler l’intrigue, des personnages loufoques, un cadavre qui disparaît sous les yeux de la police, un mort qui ressuscite plusieurs fois, une bande de déjantés qui nous font rire tout au long du roman.

Un petit livre qui a tout du grand, une histoire hilarante où l’on retrouve enquête, suspense, rebondissements et divertissement.

Il aurait vraiment été de dommage de passer à côté de cette superbe découverte.

 

Ma petite note : 9/10 (parce que si je mets 10, il ne fera plus d’effort).

 

Pour vous le procurer : Cliquez ici fds2016

Ajouter un commentaire