UNE VIE APRÈS L’AUTRE

41dtjkf3udl

 

CHRONIQUE DE SANDRINE :

 

Titre : UNE VIE APRÈS L’AUTRE

 

Auteur : Larème Debbah

 

Parution : 12/09/2017 – Librinova

 

Genre : Littérature Française – 194 Pages.

 

L’auteur :

Ancien cadre dans une société financière, en 2008 la sclérose en plaques a changé ma vie. À force de vouloir me battre contre cette affection neurologique, l’écriture est devenue une évidence, un exutoire quotidien. Je prends énormément de plaisir à rédiger des romans dans la veine de la littérature « feel-good ».

 

Le résumé :

Hélène mène une vie calme, bien rangée entre sa fille Pauline et sa boutique.

Un jour, un accident de voiture va bouleverser son quotidien, ainsi que sa confiance en elle. Grâce à Damien, le pédiatre de sa fille, elle arrivera à maîtriser sa colère et sa culpabilité qui la poursuivront tout au long du récit.

L’histoire nous guide à travers les épreuves imposées par la perte d’un enfant, et ce tout en sachant qu’il est concevable de prendre le dessus après tel drame.

 

Ma petite chronique :

Ça aurait dû être un jour comme les autres, déposer sa fille à l’école maternelle en se rendant au travail.

Oui mais voilà, ce jour-là rien ne se passe comme prévu. La journée commence par une dispute entre mère et fille qui retarde l’heure du départ. Pour continuer, elles sont bloquées dans un ralentissement routier, puis c’est le trou noir…

Victimes d’un accident, Hélène se réveille à l’hôpital apprenant que sa fille est dans le coma, que son état est très grave, le pronostic vital est engagé.

La douleur, la peur, la culpabilité, la colère, l’espoir, Hélène passera par tous ces sentiments que seule une mère peut ressentir. Comment envisager la vie sans sa fille ?

Mère célibataire, elle ne peut compter que sur le soutien de son amie et collègue et la solitude, le vide créé par l’absence de Pauline lui pèse énormément.

Les semaines passent et rien n’évolue, la petite fille reste immobile, endormie dans le grand lit de cette chambre austère d’hôpital.

Hélène est perdue, elle peine à s’autoriser quelques moments de plaisir, et sa malchance n’est pas terminée.

Comment va-t-elle réussir à surmonter ce drame ? Retrouvera-t-elle une vie normale ?

L’auteure a su entretenir le suspense, les rebondissements créés une lecture addictive.

Le sujet est grave et sérieux, on s’attache aux personnages, on ressent de la peine pour eux.

Je remercie Larème Debbah pour ce service presse et cette jolie découverte.

Son style est fluide et agréable. Embarquée de suite dans l’histoire, j’ai lu le livre d’un trait.

Un premier roman auto-édité qui promet une longue route sur l’écriture.

 

Ma petite note : 9/10

 

Pour vous le procurer : Cliquez ici fds2016

Ajouter un commentaire