L’EAU DE ROSE

29512276 184258505530088 2933555450491585539 n

 

CHRONIQUE DE SANDRINE :

 

Titre : L’EAU DE ROSE

 

Auteur : Laurence Martin

 

Parution : 25/01/2018 – Publishroom

 

Genre : Littérature française – 166 Pages.

 

L’auteur :

Cette parisienne d’origine, s’installe dans le Sud il y a dix ans. Elle quitte le milieu de la restauration pour vivre enfin de son art : l’écriture. Laurence est rédactrice/journaliste pour le magazine Turquoise. Elle a également collaboré au rédactionnel du groupe hôtelier Paris Rive Gauche.

Laurence Martin écrit son premier poème à 8 ans. L’écriture a toujours fait partie de sa vie. Comme un besoin, une évidence, cette passion jalonne son parcours. A la trentaine, c’est avec des textes de chanson qu’elle poursuit l’écriture, puis les nouvelles et romans s’imposent quelques années plus tard, de même que les scenarii auxquels elle se forme à l’ESRA de Nice.

 

Résumé :

Elle me pointe un petit carnet qui git le long du caniveau et murmure :

— Dites-leur pour moi que je les aime.

Je demande :

— À qui ?

Elle convulse.

Je pleure.

— À qui ?

Elle est partie.

La femme qui sortait du cimetière est venue mourir dans mes bras… Je souffle « Je le leur dirai » comme une promesse indestructible.

Rose ne sait pas que cette promesse va bouleverser son existence. Au fil des pages de ce carnet, elle remettra en question sa solitude. Elle ira chercher ses réponses, contestera les lois familiales qui érigent le silence sur sa mère disparue, il y a vingt ans. Elle apprendra combien la vie peut être belle et l’amour un nouveau départ.

Mais, quand l’adversité s’entête, la peur reprend parfois ses droits et la mort ses prérogatives.

Rose trouvera-t-elle sa vérité ? Osera-t-elle enfin le bonheur ?

 

Ma petite chronique :

Je remercie Laurence Martin de m ‘avoir accordé sa confiance et le privilège de la première lecture de son roman « L’eau de Rose ».

Attirée par la douceur de la couverture et l’intrigant résumé, je me suis laissée envoûter par les sentiments débordants (doutes, peurs, angoisses) des personnages attachants du roman. Une lecture en continu, car impossible de refermer le livre.

Secrets, silences, non-dits, des attitudes d’adultes croyant bien faire pour protéger des enfants quand un deuil survient.

C’est dans cet univers que va grandir Rose, une jeune femme fragilisée par la perte de sa maman, alors qu’elle n’avait que deux ans. Les souvenirs enfouis au plus profond d’elle, sa sœur aînée et son père la laisseront seule avec ses peurs et ses doutes.

Un jour, Rose, croisera une jeune femme qui viendra mourir dans ses bras, suite à un accident de la circulation et à laquelle elle fera une promesse.

Une promesse qui bouleversera sa vie, jusqu’à la rendre plus forte et vaincre ses démons.

Mais ces secrets ont laissé des séquelles, et Anna, sa sœur, les vit très mal au point de mettre en danger sa vie.

Rose parviendra-t-elle à faire la lumière sur son passé et la disparition accidentelle de sa mère qui lui a tant manqué et dont les silences ont fait de son imagination d’enfant la responsable ?

Pourra-t-elle venir en aide à sa sœur qui cache un lourd secret ?

Parviendra-t-elle à respecter sa promesse à cette inconnue qui a rendu son dernier souffle dans ses bras ?

D’une plume fluide et presque poétique, Laurence Martin, lève le voile sur les circonstances des non-dits et des secrets de famille. Elle aborde la détresse des adultes à expliquer le deuil aux enfants, mais surtout les séquelles qu’engendrent les silences autour d’un décès.

Laurence Martin nous parle aussi de la complexité de la maladie qu’est l’anorexie, ainsi que des bienfaits d’aider les personnes afin de donner un sens à sa vie et de se reconstruire.

Le travail et les recherches en annexe de l’auteure font que le lecteur se fond dans l’histoire, ressentant toutes les émotions des personnages auxquels il s’attache.

Un sympathique moment de lecture que je recommande à tous.

 

Ma petite note : 10/10

 

Pour vous le procurer : Cliquez ici fds2016

Ajouter un commentaire